Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2024 1 26 /02 /février /2024 03:30

 

... que Bernard Vaison nous a quittés,

le 26 février 2023

 

Archives Midi Libre ,

retouche Christian Burgat

 

L'histoire de Huguette et Bernard :

 

 

En juin 1961, Huguette se rendait en 2 cv à Toulouse, sa ville natale. Partie de Strasbourg et fatiguée par le long parcours, elle décida de faire une halte en route. La hasard voulu qu'elle s'arrêta à la Vitarelle ! Puis le lendemain matin, Huguette décida d'un détour par la plage de la Redoute, elle tomba, comme beaucoup de monde, sous le charme de la localité. Elle se mit à la recherche d'un logement ayant le projet de s'installer pour travailler au PTT de Béziers. On lui proposa l’arrière boutique d'un magasin. Le week-end end suivant, Bernard, militaire dans la marine, vint retrouver Huguette et la décision fut prise rapidement de louer un magasin saisonnier!

Au début , le magasin proposait, bonbons, souvenirs, puis quelques journaux et cartes postales.

Plus tard le magasin sera un des rares à être ouvert toute l'année sous le nom « Au Caprice ». Il était le 3ème magasin de la Redoute, après le Mirador et l'épicerie à ouvrir à la plage.

Ces vingt dernières années, les portiragnais du village n'hésitaient pas à venir à la plage pour acheter le journal (point presse depuis 1994), livres, papeterie ou jouer au Loto.

Le magasin a même connu les honneurs de l'émission de J.P Pernaud « Combien ça coûté » après son record de vente de cartes postales.

Passionné, Bernard sera adjoint au maire, chargé du tourisme (2001- 2008). Après la disparition d'Huguette en 2012, Bernard tiendra seul la barre et garda toujours un œil sur sa Redoute (Portiragnes-plage) n'hésitant pas à émettre certains souhaits pour l'embellissement de la station, comme les derniers travaux pharaoniques du moment et son inquiétude sur le sens de circulation devant son magasin !

... et une fois encore, il avait raison !

Un an plus tard, tous les commerces du secteur sont complètement à l'arrêt l'hiver !

 

Photo Fcn

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2024 6 24 /02 /février /2024 05:30

 Collection "Les Gens d'ici"

Solange et Loan (2006)

 

(Collection Forner)

Partager cet article
Repost0
21 février 2024 3 21 /02 /février /2024 11:30

 

 Phénomène des années 90,

à Portiragnes aussi !

 

Redif.

 

 

 

 

 

Collection Fcn

Partager cet article
Repost0
21 février 2024 3 21 /02 /février /2024 03:30

 

 

Nostalgie, le repas social et convivial des Séniors de 2010 !

Jean Rubio en 2010 

 

 

Ci dessous,

un de mes films Youtube,

(ne pas oublier de mettre le son )

Mis entre parenthèses par la nouvelle équipe municipale, le repas des aînés fera son grand retour en MARS !

Partager cet article
Repost0
16 février 2024 5 16 /02 /février /2024 05:30

Si vous êtes un habitue de nos plages, vous avez surement observé à l’œil nu , certains jours, cet espèce de réfraction de la lumière sur la mer !

Les îles Baléares, plus précisément les îles Majorque et Minorque distantes de 400 Km de Portiragnes, sont apparues à l'horizon. 

M. Maury a photographié ce phénomène dans les années 70 . Ce phénomène  de miroir lui a été confirmé par l'armée de l'air le 23 février 1977 !!!

 

Une étude complète, richement documentée de M. Maury ,  existait aux Archives du village ? 

 

On aperçoit les 2 tours de Minorque sur ce cliché pris depuis le Bel Air 

Partager cet article
Repost0
13 février 2024 2 13 /02 /février /2024 03:30

 

Le Club  organisait parfois des sorties  à la redécouverte

des souvenirs de notre village !

 

 2012

 

2013

Archives photos/Fcn

Certains après midi, Francis nous proposait d'aller baguenauder dans les rues du village, pour y redécouvrir des détails  que notre mémoire aurait pu oublier,

Rue de la Tour qui n'a jamais eu de Tour, place du Vieux Puits qui, dans le temps, offrait son eau claire et fraîche pour y tremper les melons, les tomates, et le vin

Rue Passe Vite la bien nommée à cause de ses courants d'air, juste à l 'angle de la  maison de Monsieur Raynaud, dit Piston, qui réparait les nombreuses chaussures qu on lui portait

Il envoyait dans sa bouche une poignée de petits clous n en laissant dépasser qu -un ,au coin de la bouche, Je craignais qu il ne s 'étouffe

Une rue plus loin un autre cordonnier, l' immense Monsieur Viste dans son tablier de cuir. L'odeur de colle flotte encore devant sa maison depuis si longtemps fermée

Nous empruntons l'escalier avec les rampes de fer que les garçons qui passaient le conseil de révision enduisaient de m.....  , la nuit.  Invariablement les ménagères s y laissaient prendre le matin !

Le célèbre escalier  avec ses rampes !!!

Dans un tout petit recoin la mercerie de Mme Banat, dans une minuscule pièce on trouvait tout ce qu il faut  boutons , dentelles fils etc,

 On a presque envie d'entrer chercher de la laine.

Réclame dans le bulletin municipal  de 1978 

Sur la place aujourd’hui hui sans arbres, Jo le Coiffeur rasait les messieurs, Micheline, coiffait les dames. Sur la même place, Pâques Bigot dans son épicerie Sabatier, avait une manie qui nous faisait sourire, entre son pouce et l'index qu' elle léchait abondamment, elle saisissait le papier qui allait envelopper le fromage << Tiens ma fille >>. Elle était très affable  tandis que dans le café en face les hommes tapaient le carton.

Passons devant notre Mairie, si belle, si mignonne !

Nous nous éternisons dans les rues montantes et il es dommage de ne pouvoir citer tous les commerces qui  faisaient vivre notre village.

Le boulanger Monsieur Jean , le boucher Mon sieur Dubois, Ludo , Monsieur Labrousse le bourrelier, l' échopette de Mme Delpy,  l'ancêtre des super marché  dans 50 m2, à l ombre de l'acacia bicentenaire chez Alice.

Au café d'en haut sur la place duquel en alternance avec le café du bas se déroulait sur cinq jours la fête du village

Des guirlandes multicolores  fabriquées par les filles  et le buis que les garçons allaient chercher à roque haute annonçaient que la fête serait joyeuse

Plus nous empruntons des rues qui semblent désertes plus les regrets serrent nos cœurs  La forge , l'usine de tartre, le salon de coiffure de Mme Ténésa qui nous frisaient comme des moutons

70 ans de souvenirs intacts, parfumés des odeurs de l'époque, celle du pain,  des acacias en fleurs,  du raisin aux vendanges, etc, etc, etc...


Qui? Qui? peut vous traduire toutes ces sensations olfactives cette vie sublimées par les innombrables photos et cartes postales anciennes de Francis notre documentaliste de cœur .Maintenant il est temps de rentrer à la maison,  Brigitte nous a préparé un bon gâteau.  

Signé Nostalgie 

 

La boulangerie de M.Jean et une  des 6 ou 7 épiceries du village  celle de Mme Delpy
La boulangerie de M.Jean et une  des 6 ou 7 épiceries du village  celle de Mme Delpy

La boulangerie de M.Jean et une des 6 ou 7 épiceries du village celle de Mme Delpy

Partager cet article
Repost0
2 février 2024 5 02 /02 /février /2024 05:30

 

 

Vue sur le village en 2001 

 

Plantation de vigne en 2016

Photos Fcn

La Coopé dans les années 50

(Collection Brigitte Boyer)

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2024 5 12 /01 /janvier /2024 05:30

 

Nous recherchons toujours des infos ou des photos de la construction de l'école maternelle...  

photoportiragnespassion@gmail.com

 

Photo X

Partager cet article
Repost0